RH-Solution - Portage salarial

(04/16) Comment a évolué le rôle du manager-chef de projet en entreprise ?

[Conseil & Management] Il existe pas mal d'idées reçues sur le Management : certains disent que "ça ne s'apprend pas", d'autres que c'est une science. Emmanuel Ribet, Directeur de RH Solutions Hauts-de-Seine en a fait un sujet d'étude privilégié et n'hésite pas à conseiller son réseau de consultants indépendants, notamment les managers de transition, sur les points essentiels qui à ses yeux peuvent impacter la réussite d'une mission. Il partage aussi la synthèse de ses réflexions lors de conférences et réunions d'informations.

RH Solutions : en 2016,  le manager est toujours un "chef d'orchestre" ?

Emmanuel Ribet Oui, mais la nature de sa fonction évolue. Partons des fondamentaux : le chef de projet interne ou consultant indépendant conserve aujourd'hui son rôle central dans l'orchestration des projets. Il doit savoir diriger une équipe d'experts et spécialistes, avec précision et souplesse afin de les mener vers l'excellence. La métaphore du manager-chef d’orchestre  est donc toujours valable.

Il faut se rappeler qu'elle a été popularisée par des gourous du management comme Peter Drucker ("The Effective Executive") ou en 1994 avec Y. Atik. Ce dernier a d'ailleurs démontré l'impact positif sur un orchestre, lorsque son "chef" montre la direction tout en favorisant l'interaction et le transfert d'autonomie*.

C'est dans ce sens qu'il faut aller. Je remarque qu’aujourd’hui les consultants-chefs de projets avec qui je travaille invitent leurs équipes à participer très tôt à la planification des projets. Ils n'hésitent plus à demander aux membres de l’équipe leur avis sur l’ensemble des taches à effectuer, ils favorisent l'interaction. Et ce n'est pas purement formel, car ils tiennent réellement compte des avis de chacun, ou du moins ils leur accordent une vraie valeur. Ainsi, les équipes se sentent réellement autonomisées, elles prennent en main les décisions, elles s'engagent.

Dans un contexte technologique complexe, il semble que cela soit la bonne voie car le chef de projet n'a presque plus besoin de dire à l’équipe ce qu’elle doit faire. Il est là pour rappeler les informations clés et  les priorités. L'équipe avance en gardant en tête ce point de référence, un peu comme les musiciens qui jouent tout en se sentant guidé intuitivement par le chef d'orchestre.

Mettre une équipe au défi de grandir et favoriser le climat de confiance, cela conduit à une autonomisation de chacun qui est toujours utile au final.

CHEF ET MANAGEMENT

 

 

 

RH Solutions : Rendre plus autonome ses équipes, d'accord, mais est-ce tout ?

Emmanuel Ribet : l'autonomie, c'est la base mais il lui faut aussi travailler dans d'autres directions. Je vais utiliser des termes qui sortent de la métaphore musicale, même si il est toujours possible de faire un parallèle. Voici les quatre idées à retenir lorsque l'on parle Management en 2016 :

  • Idée n°1 : Le Management collaboratif plutôt que la hiérarchie verticale. Ce n'est pas une nouveauté mais il est temps de l'organiser dans l'entreprise. Il existe par exemple dans certaines entreprises des Comités de Direction parallèles constitués de jeunes nés avec les Technologies. Ils sont chargés d'orienter la stratégie de leurs ainés. Il est conseillé de faire appel à des consultants RH pour développer ce type de projet.
  • Idée n°2 : Savoir passer d’une idée à sa mise en œuvre, de la créativité innovante à sa bonne application. Depuis 2010, bon nombre de grandes idées ont été lancées (le big data en fait partie, par exemple). Il est temps de les implémenter de façon concrète en testant et initiant des mises en œuvre. Le concept d’innovation ouverte, tant en interne qu’en externe, force le Management à la souplesse
  • Idée n°3 : Dé-siloter les chaines de valeur. Ce sujet est en lien avec la transformation digitale qui s'opère dans les entreprises et consiste souvent à la digitalisation des processus opérationnels et de support. Le Management doit à la fois déléguer à des tiers (externalisation) certaines tâches tout en  intégrant des sous-traitants dans leur process afin qu'ils deviennent des partenaires. Les consultants indépendants ont un rôle crucial à jouer pour accompagner ses nouvelles organisations et ses nouveaux business modèles.
  • Idée n°4 : Travailler sur les émotions, car elles sont une composante humaine du talent. Le Manager doit devenir une personne "bienveillante". Avec les phénomènes de burn-out ou de bore-out (l'ennui au travail), c'est une qualité indispensable. Le manager doit faire en sorte que sa partager ses décisions afin que chacun  prise soit celle qui vous ressemble vraiment.

Conclusion : Le Management idéal en 2016 est celui d'un chef d’orchestre qui s'affirme comme une  référence comportementale et pas forcément une référence technique.

 

Pour aller plus loin:

  • article : "Exploring a metamorphosis: Identity formation for an emerging conductor",  2013
  • article : "Encouraging participatory musicianship among university students", 2012
  • article : Henry Mintzberg (1971) sur les rôles du gestionnaire, « Managerial Work: Analysis from Observation », Management Science, 18(2), pp. B97-B110.