RH-Solution - Portage salarial

(04/14) Garder le swing à l'approche de la retraite

François Berthet est une référence du Golf de haut niveau. Depuis plus de vingt ans, il exerce sur les greens (ou à côté) des fonctions variées, appliquant avant tout un savoir-faire pédagogique reconnu dans le milieu :

"J'ai connu la joie d'être entraineur national de l'équipe de France amateur avec qui nous avons obtenu des médailles lors d'Olympiades ou de Championnats ; j'ai aussi été Coach individuel pour le circuit européen. Au sein de la Fédération, j'ai mené des projets de création de Centres de Formation qui tournent aujourd'hui plutôt bien.

Finalement, j'ai toujours été entrepreneur dans l'âme !"

Avant la retraite : une phase de transition avec le portage 

"A l'approche de la retraite (dans 1 an), j'ai choisi de mener un projet plus personnel en quittant notamment Paris. Comme mon réseau souhaitait que j'intervienne en formateur et sur divers projets pédagogiques, j'ai dû trouver un cadre juridique pour intervenir. Gérer l'administratif, ce n'était pas mon fort. J'ai donc écouté les Conseil d'un conseiller Pôle emploi qui m'a orienté vers le portage salarial. Justement, RH Solutions Paris organisait une réunion d'information et un expert y comparait les différents statuts.

J'ai choisi le portage qui m'allège de toutes les formalités, aujourd'hui et même durant la retraite. J'ai des projets pour poursuivre mes actions pédagogiques envers les jeunes ou pour m'impliquer dans des Centres d'entrainement. Dans 6 mois, j'ai prévu d'examiner ma situation et le portage m'apparait déjà comme la solution car c'est une formule qui encourage à travailler et à poursuivre son activité, à son rythme".


"Aujourd'hui, je trouve un réel équilibre dans mon activité et j'envisage sereinement de la développer, car j'aime ce que je fais... que je sois à la retraite ou non!".

DOSSIER : A la retraite, 5 raisons pour se lancer

Et une fois la retraite arrivée, faut il cesser toute activité ? Il est clair qu'il n'existe aucune obligation ! Saviez-vous que  22% des créateurs d'entreprise -en 2011-  étaient retraités lorsqu'ils se sont lancés dans l'entrepreneuriat (source: le site des assises de l'entrepreneuriat).
L’APCE (Agence pour la création d’entreprises) quant à elle, estime même que passé 50 ans, le moment est particulièrement propice ! En effet, cinq grands avantages permettent aux (futurs) retraiter d'envisager de relancer leur carrière sereinement :

1.    Leur grande expérience, le principal atout des retraités
En effet, les jeunes retraités ont acquis nombre de compétences tout au long de leur carrière. Au-delà de leurs savoirs, les diverses expériences professionnelles qu'ils ont connues leur ont surtout apporté une maturité très précieuse lorsqu'on se lance à son compte.

Autre atout non négligeable : au fil de leurs carrières, ces salariés ont tissé nombre de relations. Ils bénéficient alors d'un réseau professionnel particulièrement bien fourni sur lequel s'appuyer pour trouver des clients ou simplement les soutenir dans leur démarche.

2.    Ils ont souvent envie de transmettre leur savoir-faire
Poste non remplacé, services réorganisés... Les personnes partant à la retraite n'ont pas toujours la possibilité de passer le relais à un collaborateur. Une telle situation peut parfois laisser un sentiment d'inachevé voire d'inutilité. Or bien souvent, les salariés aimeraient transmettre leur savoir-faire avant de quitter le monde professionnel.

En devenant consultant indépendant, les retraités peuvent ainsi aider les entreprises en leur faisant bénéficier de leur grande expertise. Selon le site des assises de l'entrepreneuriat, les  "seniors créent [d'ailleurs] principalement leur activité dans les services aux entreprises".

3.    C'est un moyen de rester actif...
Lorsque l'on a été un cadre très actif, il est souvent difficile de s'arrêter brusquement de travailler. S'ils aspirent souvent à davantage de tranquillité, les jeunes retraités ne sont pas pour autant prêts à passer leurs journées entières sans aucun projet professionnel. D'autant plus si le conjoint lui-même n'est pas à la retraite, le consulting est alors une bonne solution pour l'attendre en restant productif et conservant son dynamisme.

4.    ...tout en bénéficiant de plus de liberté
Le grand atout du consultant indépendant est sa quasi totale liberté. Après une carrière passée à gérer des projets imposés par l'entreprise, le retraité peut enfin choisir les personnes pour qui et avec qui il va travailler.

De plus, il bénéficie souvent de la sécurité financière de sa pension et peut vraiment travailler pour son seul plaisir.

5.    Les risques sont moindres
La pension de retraite apporte en effet une sérénité plus qu'appréciable lors d'une création d'entreprise. Moins stressé, le créateur peut prendre des risques ou simplement son temps et tenter son aventure professionnelle sans danger financier.

De plus, la retraite est bien souvent le moment où les charges personnelles s'allègent : les enfants sont partis, les différents crédits, soldés ; ce qui permet d'oser davantage la création d'une entreprise.

Attention, tous les statuts juridiques ne permettent pas de cumuler la retraite avec les revenus de sa nouvelle activité ! 
En tant que porté salarié, vos missions s'inscrivent alors dans un cadre juridique permettant de cumuler votre retraite et vos revenus de consultant.

Selon votre situation, il peut exister certaines conditions particulières à ce cumul, ainsi que des allègements de charges : votre caisse de retraite vous indiquera la procédure à suivre.

Annabel Saint-Paul  -  Crédit photo : Le Figaro Golf