RH-Solution - Portage salarial

(06/11) Le portage, nouveau visage de l'emploi

A l'occasion de l'ouverture de son agence, Michel Hofer, directeur de RH Solutions à Aix-en-Provence nous donne son point de vue sur l'évolution du portage salarial.
Pour lui, il existe une évolution structurelle, renforcée par la crise, où le salariat n'est plus LA référence dans le monde du travail. Et le portage salarial est l'un des nouveaux visages de l'emploi  : « Les entreprises recherchent une flexibilité accrue et externalisent »,

Pour Michel Hofer, les consultants ont le vent en poupe : de nombreuses entreprises font en effet le choix de l'externalisation, pour les fonctions qui ne relèvent pas de leur coeur de métier.

« Ceci peut s'expliquer par une volonté de développement, ou par une stratégie de réorientation stratégique : le portage permet d'apporter les compétences qui manquent ».

Le consultant peut valoriser sa valeur ajoutée par rapport à celle d'un salarié à trois niveaux :

  1. expertise actualisée : « Pour être compétitif, un consultant doit développer une expertise pointue, et surtout réactualiser en permanence ses connaissances ».
  2. implication : un consultant est lié à son client par un contrat où figurent des objectifs. « Du niveau de sa prestation dépend la fidélisation de son client, et éventuellement la conquête de nouveaux ».
  3. vision élargie : « Elle provient de son immersion dans diverses entreprises, et est valorisable en termes d'honoraires », assure Michel Hofer.

Le portage s'avère souvent une solution gagnant-gagnant :

  • pour l'entreprise, qui fait appel au consultant selon les variations de son activité.
  • pour le consultant, qui, dès lors qu'il a une expertise et des compétences pointues, a matière à obtenir des honoraires supérieurs à un salaire.
  • La demande en compétences ultra-pointues (nanotechnologies, biotechnologies, ingénierie, micro-informatique, nucléaire...) est croissante. « Sur le Pays d'Aix, on arrive à une convergence entre l'offre de compétences pointues par des consultants et la forte demande des entreprises. ».


Le choix du fonctionnement en indépendant découle de deux situations :
•    l'évolution choisie : « être salarié, c'est accepter un cadre. Être consultant, c'est davantage de liberté, de souplesse. »
•    l'évolution contrainte : « elle résulte de la forte proportion de cadres en recherche d'emploi. », explique Michel Hofer.

Entre les deux, la situation particulière de l'essaimage : une entreprise, pour des raisons diverses, accompagne ses salariés vers la création de leur propre entreprise.
« Pour tous ces cas de figure, le portage est un outil pertinent, qui fournit accompagnement et mise en réseau. Il permet à ces nouveaux consultants de se lancer sur le marché et de tester leurs compétences. C'est une solution simple. »

Audrey CASSAGNET
RH Solutions, 2011