RH-Solution - Portage salarial

(02/14) Témoignage d'un Directeur Systèmes d'Information en portage salarial

Le secteur de l'informatique : une demande forte du marché de l'emploi, mais des salaires qui n'évoluent pas toujours en conséquence.
Choisir de fonctionner en tant que consultant informaticien/chef de projet «porté» est une bonne alternative que l'on soit jeune diplômé (pour le salaire) ou cadre expérimenté (pour relancer sa carrière).

Voici le portrait de Jean-Luc M., qui a été consultant RH Solutions Toulouse.

RHS : Jean-Luc, racontez-nous votre parcours professionnel ?

Jean-Luc M.:
"J'ai fait l'essentiel de ma carrière chez Motorola. J'y ai gravi les échelons jusqu'au poste de directeur général de Motorola Toulouse. Mais, en février 2008, suite à la scission avec Freescale, j'ai été licencié pour raisons économiques.
J'ai alors cherché pendant près d'un an des postes équivalents, mais je n'ai rien trouvé.
En revanche, des opportunités en tant que consultant et formateur se sont présentées. J'ai donc décidé de me tourner vers le portage salarial."

RHS : Pourquoi avoir choisi le portage ?

Jean-Luc M.:
"L'activité de consultant dans laquelle je me lançais était trop irrégulière pour en vivre. Partant de là, je n'avais pas envie de me lancer dans la création d'une structure, ni de perdre mon indemnisation de demandeur d'emploi.
J'ai comparé avec le statut d'auto-entrepreneur : le portage salarial était plus facilement compatible avec cette indemnisation (ndlr : en tant que porté, vous conservez vos droits, ajustés en fonction du chiffre d'affaires mensuel).
Sans compter l'accompagnement, très important pour moi : je voulais que les choses soient simplifiées au maximum."

RHS : En quoi consiste votre activité aujourd'hui ?

Jean-Luc M.:
"Depuis le 14 février dernier, j'ai retrouvé un emploi salarié à temps plein : un poste de directeur des infrastructures et des services dans une entreprise basée à Lyon.
Compte tenu du fait qu'il s'agit d'un double poste, je n'ai absolument plus de temps à consacrer à mon activité de consultant en parallèle.
Je suis donc sorti du portage salarial en démissionnant de chez RH Solutions, comme on démissionne d'une entreprise « classique ».
J'avais encore quelques contrats qui couraient : je les ai cédés à des confrères, pour ne pas laisser mes clients dans l'embarras.
Sur le marché de l'emploi, la demande en profils type « informaticiens » est toujours très forte, mais pour autant, les salaires semblent peu évoluer.

RHS : Le portage serait-il finalement plus avantageux qu'un emploi salarié dans le secteur de l'informatique, notamment en début de carrière ?

Jean-Luc M.:  Il est difficile d'être catégorique, puisque la réussite dans le portage résulte avant tout d'une capacité à se vendre !
Le plus difficile, pour les informaticiens comme pour les autres, reste la négociation. Tout est question de négociation.
Mais effectivement, on peut gagner d'avantage qu'en étant salarié, si l'on sait bien se vendre."

RH SOLUTIONS 2013 / Audrey CASSAGNET