RH-Solution - Portage salarial

(12/13) Un expert QRM contre la délocalisation

Denis Laverdet est un consultant en management à la pointe. Son crédo : gagner en compétitivité avec le Quick Response Manufacturing sans délocaliser.
Mais connaissez la Quick Response Manufacturing -QRM-?
Développée notamment par l’université du Wisconsin, c'est une nouvelle stratégie d'organisation manufacturière qui va au delà du Lean (imaginée par Toyota voici déjà 40 ans).

Plus adaptée aux productions modernes, elle se présente sous 4 angles :

  • Réaliser le pouvoir du temps
  • Repenser la structure organisationnelle.
  • Comprendre et Valoriser la dynamique du système.
  • Mettre en œuvre une stratégie unifiée à l’échelle de l'entreprise

RH Solutions : Après avoir passé 15 ans dans l’industrie automobile, vous êtes en portage salarial chez RH Solutions depuis le début de l’année 2013. En quoi consiste votre activité ?


Denis Laverdet : J’ai travaillé chez Valeo et Autoliv dans différentes fonctions, qu’elles soient industrielles ou managériales. Mes différentes expériences professionnelles m’ont amené à gérer des situations de conduite du changement ou de gestion de crise.

Lors de mes dernières missions, j’ai travaillé avec nos fournisseurs pour améliorer leur démarche qualité. Mon indépendance découle de cette expérience où j’ai œuvré à mettre en place de nouvelles façons de travailler dans des profils vraiment divers d’entreprises.

 

RH Solutions : Vous intervenez pour quel type de mission plus précisément ?

Denis Laverdet : J’interviens actuellement dans 3 entreprises. L’une est une PME familiale dans le bâtiment, basée à Poitiers. Son chiffre d’affaires a connu une telle progression qu’il lui faut aujourd’hui passer d’un mode de travail artisanal à une logique plus structurée. Je l’accompagne dans cette démarche.

Un autre exemple est une entreprise à Grasse qui fournit des matières premières dans le secteur de la parfumerie. Cette société possède une haute expertise technique et une très forte réactivité, mais au prix d’un coût opérationnel trop fort. J’interviens pour mettre en place des actions visant à les faire gagner en efficacité et en temps de réaction.

Je travaille également pour un grand groupe qui compte plus de 10 000 employés et est en train de déployer du lean.
Ma mission consiste à coacher les managers de production, pour les aider à conduire ce changement au sein de leurs unités.

 

RH Solutions :  Les 28 et 29 novembre 2013, vous avez organisé une conférence sur le QRM Quick response Manufacturing. En quoi cela consiste-t-il ?

Denis Laverdet : D’ordinaire, la stratégie des entreprises s’axe principalement sur le facteur « coûts ». Le QRM est une approche différente, qui agit sur le facteur « Temps ».
Elle va aider à réduire les délais au sein de l’entreprise qu’ils soient dans le domaine productif ou administratif. En effet, 90% des délais d’une entreprise concernent, non pas la main d’œuvre, mais l’organisation dans l’entreprise : cloisonnement des services, mauvaise circulation des informations, etc.

C’est une alternative aux nombreuses délocalisations. Pour maintenir la compétitivité d’une entreprise, on se contente trop souvent de réduire ses coûts et on aboutit malheureusement à la solution de  recourir à de la main d’œuvre meilleur marché en Asie. Travailler sur le QRM permet d’éviter cela.
 

RH Solutions : Rendre fluide l’information, éliminer les temps gaspillés, n’est-ce pas là le concept même du lean ? En quoi le QRM est-il différent ?

Denis Laverdet : Le lean est né dans les années 80, chez Toyota. Il répond parfaitement à un modèle basé sur le principe de la production de masse, dont la variabilité est faible.

Aujourd’hui, les marchés tendent à se devenir de plus en plus variables : prenez l’exemple des smartphones ou de automobiles : il faut sortir de nouveaux produits plus souvent, la tendance est à la customisation par les clients… les produits se diversifient de plus en plus, leur volume se réduit tandis que leur variabilité augmente.

Dans ce contexte, les entreprises ont besoin d’être plus agiles, plus souples. En permettant d’agir sur les délais au sein de l’entreprise, le QRM répond parfaitement à cette logique de variabilité, il vient en complément du lean qui, lui, répond à la logique de production de masse en figeant les processus.

 

RH Solutions : Quelles entreprises sont déjà mise en place des projets de QRM ?

Denis Laverdet : En France, nous sommes seulement 3 consultants pionniers dans ce domaine à travailler ensemble cet aspect-là.
Le concept n’est pas encore connu et pour l’instant, en même temps que nous démarrons nos premiers projets QRM, nous nous employons surtout à informer le monde professionnel.
Outre la conférence que nous avons organisée à Strasbourg avec Rajan Suri, fondateur du concept et du Centre Quick Response Manufacturing aux Etats-Unis, nous travaillons également à traduire son livre, « It’s about time  » qui sortira en français en avril 2014.

John Deere, Harley Davidson ou de petites entreprises l’ont déjà mis en place et ont réussi à relocaliser des emplois. C’est un véritable message positif en ces temps moroses.

 

Pour en savoir plus :

 

Annabel Saint Paul

RH Solutions 2013