RH-Solution - Portage salarial

(10/18) Enquête septembre 2018 : Les Français et le travail indépendant

[Synthèse de l'enquête IPSOS - sept. 2018 -  LES FRANCAIS ET LE TRAVAIL INDÉPENDANT] *

 

À l'occasion de l'événement #FutureofWork et du Salon SME d'octobre 2018 (ex-Salon Micro Entreprise) une enquête réalisée par l’Institut Ipsos apporte un nouvel éclairage sur les Français face au travail indépendant. Perception, information, perspectives d’emploi indépendant… Voici la synthèse de l'enquête Ipsos, enrichie par d'autres données et études récentes (Ifop, Dares, Malt...).

Etre indépendant n’est plus une lubie ou un tabou 

 
D’après l’enquête Ipsos 2018, une majorité des demandeurs d’emploi (61%) se déclarent « concernés ou intéressés par une activité professionnelle indépendante ». Chiffre assez logique car passer par la case « freelance » pour réaliser des missions permet souvent de rebondir sur le plan professionnel
 
Plus intéressant est donc la perception des français en général, sur l'activité d'indépendant:
  • Près de la moitié des français (49%) se déclarent « concernés ou intéressés » par le sujet,
  • ...avec une quasi parité entre les femmes et les hommes (48% et 52% respectivement). 
Ces résultats témoignent d'une transformation profonde du monde professionnel. Chacun intègre la possibilité d’exercer durant a carrière une activite én solo. 
 

Les jeunes rêvent plus à l'activité d'indépendant

 
Les jeunes interrogés par Ipsos (les - 35 ans) se révèlent majoritairement ouverts à l’activité indépendante à 57%.
 
Ces résultats peuvent être mis en relation avec l’étude Monster YouGov de septembre 2018 : 50% des millénials français opteraient pour un statut freelance s'ils avaient le choix !
 
Les jeunes ont-ils basculé du côté "Freelance" et rêvent-ils moins que leurs ainés au CDI ? C'est ce que semble confirmer la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) qui indiquait dès 2015 que 45% des CDI pour les jeunes de 15-24 ans étaient rompus avant le 1er anniversaire d’embauche (soit 10 points de plus que pour toutes les autres classes d’age). 
 
C'est sûr, l’activite en solo et le sentiment de liberté qu’elle génère sont déjà dans les gènes des actifs de demain !

freelance Photo by Brooke Cagle on Unsplash

 Une tendance de fond : devenir indépendant

 
L’enquête Ipsos révèle aussi qu’une des raisons d’être « concerné ou intéressé » par l’activité indépendante est en lien avec le fait d'exercer -ou d'avoir déjà exercé- une activité professionnelle indépendante (c'est le cas de 21% des personnes interrogées par Ipsos). Cela apparait logique.
 
Le plus intéressant est en fait que l’activité solo n’effraye plus "les autres", ceux qui n'ont jamais exercé d'activité en solo : ainsi, 28% des français déclarent "être prêts à essayer". Le chiffre atteint 44% des demandeurs d’emplois. A contrario, les chômeurs qui ne sont pas intéréssés par l'activité d'indépendant (et qui ne l'ont jamais exercée) pèsent 39%.
 
Ces chiffres font écho à un sondage IFOP (1) publié en septembre 2017 : déjà, 1 actif sur 2, soit 14,3 millions de Français, se déclarait prêt à devenir indépendant grâce à la mise en place de mesures incitatives.
 
(1) Sondage IFOP communiqué à l’occasion du Salon SME 2017 sur un échantillon de 1 164 actifs représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

L’épanouissement par le travail indépendant ?

 
Quelles sont les motivations pour devenir indépendant ? Il semble qu’exercer une activité d’indépendant soit, pour plus de 85% des français interrogés, associé à une forme d’épanouissement. Les avis des femmes sur ce sujet atteignant même 89% !
 
En dehors de l’épanouissement personnel, les autres effets associés au travail indépendant seraient qu’il favorise l’emploi et bénéficie à l’entreprise.
 
epanouissement freelance

Etre indépendant, une solution d’avenir ? 

 
57% des personnes interrogées pensent que la part du statut d’indépendant va augmenter dans les dix prochaines années. 19% d’entre elles pensent même que cette augmentation sera forte.
 
Pour la population qui s’était déclarée « interessée » par le travail indépendant, les résultats sont encore plus élevés : 72% voient une augmentation de ce statut et 26% estiment que cette augmentation sera forte.
 
Quelques autres chiffres en lien avec ces données d’enquête Ipsos... pour saisir la révolution en cours :
 
• Le marché des travailleurs indépendants est estimé à 270 milliards d’euros en Europe (1)
• Il existe près de 830.000 freelances ou indépendants en France (1), avec une évolution de  +126% en 10 ans,
490.000 indépendants sont actifs dans les services aux entreprises (ils sont formateurs, consultants, experts… dans des secteurs comme l’informatique, les ressources humaines, l’infographie, le marketing et la communication, l’ingénierie…)
• L’age moyen des freelances : 35 ans (2)
 
(1) Eurostat
(2) Etude Malt - OuiShare : le freelancing en France, « freelances et fiers de l’être »
 

Le numérique, l’environnement et la santé

 
L'Enquête Ipsos met en avant 3 secteurs d’activité perçus comme porteurs par les français interrogés : 
• les datas et le numérique (pour 67%), 
• l’agroalimentaire et l’environnement (56%),
• La santé et les métiers associés à la famille (47% des réponses).
 
Les secteurs perçus comme moins concernés par l’activité indépendante : 
Le tourisme (39%), les transports (33%) et les services financiers (15%). 

Devenir indépendant : des efforts de pédagogie restent à faire

 

Les Français connaissent les nouvelles formes de travail, comme une tendance générale du marché de l'emploi, mais ont plus de mal à les détailler.
 
L’auto entrepreneur (devenu micro entrepreneur depuis 2015) reste le statut le plus populaire : 45% des français interrogés déclarent le connaitre précisément. 
 
Les autres formes de travail en indépendant sont moins connues et plus « confidentielles » :
  • 22% des personnes interrogées connaissent le coworking (alors qu’il existe près de 500 adresses en France aujourd’hui),
  • 21% connaissent le temps partagé,
  • 16 % connaissent le portage salarial. A contrario, 56% des français ne connaissent pas le portage salarial (alors que 80.000 indépendants font appel chaque année à ce statut afin de réaliser leur mission, source : PEPS)

 

Même pour les français qui se déclarent "concernés par l’activité d’indépendant", le taux de connaissance n'est guère plus elevé : 
  • 53% connaissent de façon précise le micro-entreprenariat, 
  • 25% le coworking,
  • 23% le temps partagé.

 

Conclusion : les français, notamment les plus jeunes, ont conscience qu'une révolution de l'emploi est en cours, au travers des nouvelles formes d'activité en indépendant. Cette nouvelle voie les attire, ils y voient une source d'épanouissement. Cependant, dans le détail, un effort d'explication est encore nécessaire pour bien leur faire connaitre les modalités et possibilités que recoupe le terme de "travail indépendant". 

Les Français et le travail indépendant from Ipsos France

 

* L'enquête IPSOS a été réalisée auprès d’un échantillon de 2000 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus, incluant 1096 travailleurs actifs et 119 demandeurs d’emploi. Période : avril 2018, publication en septembre 2018.

Crédit photo : Photo by Brooke Cagle on Unsplash