Le point sur les managers de transition en 2019

Ecrit par Marc Laliat
le 21 mai 2019

La Fédération Nationale du Management de Transition -FNMT- (1) réalise chaque année un Baromètre des activités de ses membres. L’occasion de porter un éclairage sur un marché en croissance qui concerne des experts de haut-vols.

Tendance de marché : un marché toujours en croissance de +19%

Sous la pression des enjeux économiques et technologiques, les managers de transition sont des professionnels recherchés. Le marché selon la FNMT continue de croître (+19% en 2018, +27% en 2017, + 23 % en 2016).

Cette évolution concerne le chiffre d’affaires réalisé par les Entreprises de Management de Transition (EMT) qui pèsent 60% du secteur, soit environ 160 M€ de CA. Le reste du marché concerne les « freelances » qui n’opèrent pas au travers de Cabinets de Management de Transition, mais traitent en direct avec leurs clients (prospection, gestion).

crédit : 1450074-unsplash

Les missions de « remplacement en urgence » progressent

A noter l’évolution des missions en « Gap management ou management relais ». Ces activités se définissent par l’intervention rapide d’un manager à un poste clé pour occuper un poste stratégique laissé vacant (suite à un congé maternité ou congé maladie, un décès ou une mutation, départ à la retraite, abandon de poste…).

Ces missions relais pèsent pour 32% des projets menés en 2018, + 4 points / 2017. Plusieurs raisons expliquent cette tendance :
Une tension du marché des cadres notée fin 2018 et confirmée au cours du premier trimestre 2019 (taux de chômage <4%).),
• Une difficulté à recruter certains profils, même en CDD,
• Dans cette même idée, une mission relais est l’occasion de redimensionner un poste dans la perspective éventuelle d’une embauche,
• A l’inverse, une tendance des entreprises à jouer sur un effet de commodité en sous-traitant en quelques sortes le processus de recrutement et en s’exonérant des démarches administratives.

manager de transition et portage salarial

L’image et la nature des missions de Management de Transition évoluent
Le management de transition « traditionnel » qui ne concernait que les restructurations d’entreprise, ne pèsent que 10% de l’activité actuelle du secteur. C’est un changement de fond et la FNMT observe une grande variété de missions et d’entreprises concernées.

Quel est le profil de manager de transition ?

  • Le manager de transition doit être disponible et réactif. Il intervient pour une durée de 7 mois.
  • 22 % des missions sont menées par des femmes (légère régression).
  • 29% des Managers en 2018 sont nouveaux, chiffre en baisse par rapport à 2017 (35%), ce qui illustre la maturation du marché.
  • 23% des managers en mission ont entre 40/ 50 ans (en progression) ce qui souligne l’attractivité du métier.
  • 51% des managers viennent de de la région Île-de-France (en baisse) et 12% de la région Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit : foto-sushi-128246-unsplash

Sur quels métiers interviennent les manager de transition ?

  • 21% des missions concernent des fonctions DAF,
  • 18 % des missions concernent des directions industrielles ,
  • 16% missions RH (en baisse),
  • 10 % Supply Chain,
  • 10 % DSI,
  • 4% des fonctions commerciales et marketing (en baisse).

Qui sont les entreprises clients des managers de transition ?

• 51 % des missions concernent l’industrie,
• 19%, les services.

Les types de missions
• 57% du nombre total de missions sont liées à la conduite de projet et la gestion du changement (en baisse de 4 points / 2018),
• 32% des missions portent sur le « gap management » (en hausse),
•10% des missions concernent la gestion de crise et le « retournement » (stagnation, forte baisse sur plusieurs années).

Quels types d’entreprises ont recours au Management de Transition ?

  • 32 % des missions sont proposées par des Entreprises de Taille Intermédiaire (3)
  • 23% par de grandes entreprises françaises (4)
  • 20% par des groupes internationaux
  • … et 38% des entreprises en 2018 ont fait appel à un manager de transition pour la première fois. Encourageant !

(1) La Fédération Nationale du Management de Transition est le syndicat représentatif de la profession ; il suit depuis 2012 un baromètre représentatif du marché des entreprises de management. Les pratiques de ses adhérents sont « labellisées » chaque année au travers de l’intervention de l’organisme de contrôle Bureau Veritas Certification
(2) étude FNMT-XERFI publiée en 2017
(3) Les « ETI » sont des entreprises réalisant entre 50 à 1500 M€ de chiffre d’affaires
(4) Chiffre d’affaires supérieur à 1 500 M€

Les pratiques des adhérents de la FNMT sont labellisées tous les ans par Bureau Veritas Certification
(2) étude FNMT-XERFI publiée en 2017
(3) ETI, entreprises réalisant entre 50 à 1500 M€ de chiffre d’affaires
(4) Chiffre d’affaires supérieur à 1 500 M€

PS : de nombreux Managers de transitions optent pour le portage salarial qui leur assure : couverture sociale, retraite, chômage… et une liberté d’action élargie puisqu’ils n’ont aucune gestion administrative à réaliser.


Un commentaire sur l'article “Le point sur les managers de transition en 2019

  1. Bonjour

    Je suis consultant indépendant en pilotage d’entreprise PME intéressé notamment sur le rôle du Manager de transition

    Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *