Les 15 conseils parmi les plus importants pour bien démarrer en freelance (et comment les suivre)

Ecrit par Marc Laliat
le 11 octobre 2019

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité.

Travailler en indépendant signifie travailler à distance, avoir beaucoup plus de liberté, être plus proche de ses enfants, devenir un nomade numérique…

Plusieurs raisons peuvent amener un travailleur à devenir un expert freelance.

Mais au fond, chacun éprouve au départ une part d’angoisse car nous avons tous été habitués aux emplois de salariés, formels et traditionnels.

Ce manque de confiance peut parfois nous retenir pour passer le pas.

Mais il ne faut pas s’en inquiéter car ce sentiment est somme toute naturel.

La solution est d’être conscient des étapes successives à suivre et des enjeux à relever.

Voici donc 15 conseils pour vous évaluer et vous encourager dans la voie que vous avez choisi.

Peu importe que vous soyez un professionnel du marketing, un concepteur Web ou un spécialiste en informatique, cela s’applique à tout le monde !

Chaque indépendant a ses propres capacités …

1. Connaître ses compétences professionnelles et identifier ses « points forts »

Lorsque l’on commence une activité freelance, on pense simplement transposer ses activités de salarié vers celles d’indépendant.

Un Directeur Marketing qui devient Consultant va naturellement penser à proposer des planifications stratégiques et de la gestion de projet à ses clients.

Normal, c’est ce qu’il a fait durant ses 10 dernières années, au sein de sociétés multinationales. C’est effectivement en lien avec ses compétences, c’est opérationnel, il peut intervenir immédiatement.

En fait, même si il devient un bon consultant, son intérêt va au delà. Il doit à essayer d’élargir l’éventail de ses opportunités pour prospérer dans le monde indépendant.

Pour cela, il doit découvrir « ses points forts », ce qui le pousse à se lever et agir le matin, au delà de ses compétences. En identifiant ses facteurs de motivation, le consultant peut s’épanouir tant sur le plan personnel que professionnel. Trouver cette « voie » est un enjeu pour chaque indépendant qui se lance.

 De nombreux ouvrages traitent de ce processus de connaissance de moi-même. Car il s’agit bien de cela.

On se préoccupe souvent de ce que l’on «devrait» faire, alors que ce sur quoi vous devez vous concentrer est essentiellement ce que « vous voulez faire ».

Qu’est ce qui vous rend heureux d’accepter tel ou tel projet ?

Si vous réussissez à répondre à cette question, vous avez gagné. La force du consultant est d’aligner ses compétences avec ses envies.

Maintenant, vous vous demandez: comment dois-je commencer? Eh bien, écrivez 5 compétences (des aptitudes sociales, les soft skills) pour lesquelles vous êtes reconnu ? Mettez de cote pour l’instant l’aspect commercial ou technique de votre savoir.

La liste pourrait être la suivante (c’est un exemple):

  • Empathie
  • Facilité de communication et bonnes compétences en écriture
  • Expertise en gestion
  • Maîtrise d’autres langues (anglais et espagnol)
  • Responsable et organisé

Chaque indépendant a ses propres capacités. Combinées aux compétences techniques, elles permettent de créer une offre de service percutante.

2. Choisir son Marché

Une fois vos compétences identifiées, il est temps de vous concentrer sur le type de missions que vous aimeriez réaliser en indépendant et les clients pour lesquels vous aimeriez travailler.

Il est très important d’avoir défini vos « points forts » avec précision, car ils ont un impact direct ici.

En effet, votre marché est le résultat de 3 éléments:

Votre Marché ( MARKET) =

Ce que vous aimez faire +

ce que vous savez faire +

ce que le marché veut et

combien il est prêt à payer pour cela

Au début, cependant, nous avons tous tendance à accepter n’importe quelle offre pour nous roder et construire notre portefeuille client. Mais, au fur et à mesure que vous avancez dans votre carrière d’indépendant, vous devrez faire des choix stratégique en ce qui concerne les missions et les clients que vous acceptez.

Le choix et la segmentation de votre marché sont importants car une fois que vous développez votre domaine d’expertise, vous devenez une référence pour les autres. Les experts peuvent facturer des frais plus élevés pour leurs services.

Dans un article publié par Neil Patel, l’un des noms les plus connus du marketing numérique figurant parmi les 100 meilleurs entrepreneurs de moins de 30 ans, il explique l’importance de définir votre marché :

«Une entreprise avec un marché spécifique a beaucoup plus d’opportunités de se démarquer et d’ajouter de la valeur à ses produits. Avec un investissement limité, il est toutefois possible de toucher un public vraiment intéressé par ce que vous avez à offrir »

Et il n’a pas tort ! Pensez en tant que client : préférez-vous engager un généraliste des affaires? Ou un professionnel spécialisé dans la résolution de votre problème? Je choisirai le spécialiste à chaque fois, et vous ?

En vous concentrant sur votre travail indépendant, vous pouvez devenir l’option la plus recherchée lorsqu’un client a un «problème» auquel vous pouvez apporter une solution.

Ce webinaire pour revoir sa stratégie pourrait vous intéresser : Comment se différencier de ses concurrents ?

3. Devenir Indépendant avant de quitter votre emploi

Pourquoi ne pas commencer à construire votre marque et à ajouter des projets à votre portfolio tout en conservant votre travail ? Il est possible de négocier avec son entreprise les conditions d’une double activité .

Si vous réussissez une transition progressive entre le salariat et l’indépendance, vous avez tout à y gagner :

  • Augmenter votre revenu avant d’arrêter : en clair, économiser de l’argent avant de vous lancer afin d’être plus serein durant les premiers mois de votre nouvelle activité freelance. Cela peut prendre un certain temps avant de disposer de quelques clients fixes ou d’un volant d’affaires suffisant.
  • Apprendre à travailler dans des délais serrés : une surcharge de travail (telle qu’elle se produit sur des missions en freelance) et la responsabilité des livraisons dans les délais impartis vous apprendront rapidement comment gérer votre propre entreprise.
  • Être sélectif : vous pouvez faire un choix plus judicieux dans vos missions en indépendant tout en ayant un emploi, car vous n’êtes pas encore totalement dépendant de ce revenu.
  • Prendre le temps de s’améliorer : Saisissez ce moment de transition pour vous mettre à jour avec des cours de formation en ligne et pour apprendre de nouvelles techniques dans votre région.

Nombreux freelances conseillent avant de se lancer d’obtenir suffisamment d’économies pour couvrir au minimum une année de leurs charges et dépenses de vie.

Les experts peuvent facturer des frais plus élevés pour leurs services.

4. Apprendre l’autodiscipline

L’autodiscipline est l’une des qualités premières des Indépendants à succès.

Avoir la capacité de se concentrer sur une tâche jusqu’à la fin est plus facile pour certaines personnes que pour d’autres. Rassurez-vous, c’est aussi une qualité qui se travaille et qui peut être améliorée.

Identifiez toutes les étapes qui jalonnent une journée de travail, le temps passé pour chacune d’entre elles. Notez vos tâches à venir dans votre agenda outlook (en utilisant toutes les fonctions de cet outil si puissant). Analysez les moments où vous « lâchez » et vos moments privilégiés de concentration. Recherchez comment réduire au minimum les distractions. Testez des méthodes comme celle de la Pomodoro

Si vous voulez être efficace rapidement, il est indispensable de se faire aider par un coach. Mais le jeu en vaut la chandelle ! En maitrisant l’autodiscipline, vous constaterez que cela devient de plus en plus facile chaque jour.

5. Définir votre lieu de travail

Vous pouvez choisir de travailler à domicile. Cela présente certains avantages, mais c’est aussi un défi. Cela ne fonctionnera que si vous respectez les conditions suivantes:

  • Votre famille a besoin de comprendre que vous travaillez et que le fait que vous soyez à la maison ne signifie pas que vous êtes disponible pour discuter.
  • Ne travaillez jamais au lit ou à la table de la cuisine. Avoir un endroit précis fera toute la différence.
  • Enlever son pyjama pour le travail (ou « s’habiller » pour aller travailler, car un cérémonial est utile pour focaliser son esprit sur son activité).

De nos jours, une option très courante consiste à co-travailler, c’est à dire rejoindre les tiers lieux et autres espaces de coworking. Dans ces zones, vous trouverez de nombreuses options, allant de la location d’un bureau à la location d’une salle entière exclusivement pour votre entreprise.

6. Etre (bien) présent sur les plateformes

Optimisez votre profil partout il est possible et pertinent de la faire. Complétez-le à 100% – avec une bonne photo, votre expérience professionnelle, votre portefeuille et les services que vous proposez. Évitez les selfies – vous devrez avoir l’air professionnel.

N’essayez pas de gagner du temps sur Linkedin (ou sur d’autres réseaux sociaux) lorsque vous y êtes. Faites le bien.

Essayez de le voir du point de vue du client.

Ajoutez autant de détails que vous pouvez.

N’ajoutez pas d’expertise que vous n’avez pas réellement, car le mensonge ne tiendrait pas longtemps.

Rajoutez enfin des « business cases », des cas d’école, des réalisations ou des réalisations illustrées dans un Portfolio. Bref, ce dont vous êtes fier. Demandez aussi à votre réseau de vous recommander.

7. Promouvoir votre travail et faire du réseautage

Il est possible de faire du réseautage (networking) via Internet et de promouvoir votre travail en tant qu’indépendant. Utiliser des médias sociaux tels que Instagram et Linkedin est un excellent moyen de promouvoir votre travail et votre contenu – vous pouvez voir et être vu.

Participer à des forums de discussion et à des groupes d’échange d’informations. Qui sait si l’un de vos contacts à temps pourrait devenir votre client?

Mais n’oubliez pas qu’il existe également un monde non connecté. Participer à des associations, des conférences, des foires et des événements. Celles-ci ont toujours été :

  • une excellente source de nouveaux clients potentiels,
  • une vitrine de votre travail ou même
  • un moyen de trouver des personnes dont les services pourraient compléter les vôtres.

En outre, dans ces endroits, vous avez toujours l’occasion de suivre les changements de votre secteur, ainsi que des nouveaux outils pouvant vous aider à développer vos capacités et votre entreprise.

Idée : consultez un Guide afin d’optimiser votre profil sur Linkedin, comme celui -ci https://independant.io/guide-linkedin-freelance/

8. Définir les objectifs

Alors, qu’est-ce qui vous a amené à devenir Indépendant ?

Que souhaitez-vous accomplir en tant que freelance ? En général, les réponses les plus classiques sont :

  • « Je veux plus de liberté » ou
  • « Je veux être mon propre patron ».

Apprenez à définir vos objectifs et en quoi ils sont différents de ceux exprimés par vos pairs.

Ce guide sur le portage salarial (indépendant et salarié à la fois) peut aussi vous intéresser : obtenir le guide

9. Devenir productif

Suivre votre agenda et tenir vos propres engagements peut devenir un exercice difficile. En effet, être indépendant est différent du travail en entreprise : personne ne vérifie si votre travail est bien fait.

Vous devrez trouver ce qui fonctionne le mieux pour maintenir votre niveau de production et de motivation élevé, tout en ayant une planification bien organisée, respectueuse des délais des clients.

Concentrez-vous sur l’organisation, cela vous permettra de gagner beaucoup de temps.

Certains outils tels que Trello et Asana  peuvent être très utiles pour gérer votre travail et vos projets ; ils permettent de visualiser tout ce que vous avez besoin de réaliser. D’autres outils comme Slack peuvent fluidifier les échanges avec vos clients ou d’autres indépendants.

Se former et s’informer sur les méthodes de gestion du temps est également un excellent moyen pour améliorer votre productivité quotidienne.

10. Définir la valeur de votre travail indépendant

C’est une tâche très complexe… Même les indépendants les plus expérimentés trouvent la tâche difficile ici. Il est très courant baisser ses prix, se faire payer moins, de peur de perdre le travail idéal.

Vous vous êtes probablement déjà senti mal à l’aise à ce sujet, vous demandant si le client rejetterait votre offre ou frustré de savoir que vous auriez pu facturer beaucoup plus, lorsque le client approuve votre offre instantanément, sans hésiter.

Mais alors, comment définissez-vous la valeur pour votre travail indépendant?

Il n’y a pas de valeur « définitive » pour un travail d’ indépendant. En fin de compte, il s’agit d’un mix à optimiser entre :

  • la complexité du projet,
  • le contexte de réalisation (lieu, délai…),
  • la difficulté du service et bien sûr
  • le budget de votre client.

Vous pouvez également analyser vos compétences. Consultez les profils qui ressemblent au vôtre et faites une recherche sur les montants qu’ils facturent (voir des profils sur la plateforme Malt, par exemple).

11. Apprendre à gagner des clients

Prenez du temps chaque mois ou chaque semaine pour rechercher de nouveaux projets (en fonction de votre charge de travail).

Lorsque vous transmettez une proposition commerciale à un client, montrez votre intérêt à comprendre l’objectif du client et dites-lui comment vous pouvez faire la différence. Il est plus facile de vendre quelque chose dont vos clients ont vraiment besoin!

Lorsque vous envoyez votre offre, saisissez l’opportunité de vous présenter, d’afficher votre expérience professionnelle et les travaux que vous avez effectués précédemment.

Après avoir envoyé votre offre et obtenu de nouveaux projets, metttez-vous au travail. Et rappelez-vous toujours : si, au bout du compte, votre client est satisfait, il est fort probable qu’il vous recommandera à d’autres. Recommandations et bons commentaires sont la clé du succès pour les Indépendants.

12. Organiser votre travail mensuel

Si vous êtes Indépendant solo, rappelez-vous que vous allez tout faire vous-même! Fournir un service à la clientèle, gérer vos finances, produire. Vous devez faire preuve d’une grande autodiscipline pour pouvoir équilibrer tout cela.

Si vous avez choisi de devenir freelance, c’est parfois pour consacrer du temps à des activités personnelles. Pour conserver votre équilibre vous devez donc « effacer » ces heures personnelles de votre journée parce qu’elles ne sont pas disponibles pour votre travail professionnel. Votre agenda doit intégrer cela tout au long du mois pour que rien ne soit laissé au hasard.

Les jours où n’avez pas de rendez-vous personnels, vous devrez sans doute travailler souvent des heures supplémentaires. Cela compensera.

Par conséquent, peu importe si vous travaillez à temps partiel ou à plein temps – l’important est de déterminer vos heures de travail.

Créez l’habitude de vous lever tôt et de vous acquitter de vos tâches selon le même calendrier. Avoir une routine est sain pour votre esprit et votre corps.

Cet article peut aussi vous intéresser : la méthode Pomodoro pour s’organiser

13. N’ayez pas peur de dire non!

Apprenez à dire non! Je sais que ce n’est pas facile à faire pour un grand nombre de raisons, principalement parce que vous ne voulez pas laisser votre client avec une demande de dernière minute.

Essayer de ne décevoir personne peut entraîner une charge de travail extrêmement lourde pour vous et pour vous seul.

Apprenez une chose: peu importe ce que vous faites, quelqu’un sera toujours déçu. Ce peut être un client, pour ne pas pouvoir prendre en charge un projet. Votre famille, parce que vous travaillez trop dur. Ce peut être vous-même, stressé par la surcharge de travail.

Par conséquent, vous devez être à l’aise lorsque vous rejetez un projet si vous ne pouvez pas vous y répondre sereinement.

Afin de vous aider à déterminer si vous pouvez entreprendre un nouveau projet ou non, posez-vous ces questions:

  • Pourquoi est-ce que je devrais accepter ce projet?
  • Ai-je fait quelque chose de mal dans une précédente mission ce qui justifierai de rattraper le problème avec ce nouveau travail ?

Le soucis de tout accepter, c’est qu’il ne reste peut-être pas assez de temps pour un autre projet, si vous dites oui à tout!

14. Les 18 premiers mois : ne pensez qu’au développement de votre activité

Évitez de cumuler gestion et prospection, tout au moins au début de votre activité.

L’essentiel des premiers temps doit pouvoir être dédié à l’activité commerciale :

  • rédiger et peaufiner vos devis,
  • ajuster parfaitement vos offres et vos prix,
  • vous faire connaitre,
  • gagner la confiance des clients.

Ne vous y trompez pas. Si vous êtes stressé par l’administratif lors de vos approches commerciales, vous ne réussirez pas à être performant.

C’est pourquoi le portage salarial est souvent vu comme un solution au démarrage d’activité puisque chacun est libéré des contraintes administratives et de gestion : 3 à 4 jours par mois sont ainsi économisés par les Indépendants en portage salarial et ainsi consacrés au développement commercial.

15. Être transparent avec vos clients

Comme tout indépendant, considérez avant tout que vous êtes un professionnel. Vous menez votre projet et vous devez en être fier. Ne vous cachez donc pas.

Chaque fois qu’un client est intéressé par votre travail, soyez simple, expliquez :

  • votre façon de travailler,
  • si vous êtes un indépendant à temps partiel ou à temps plein,
  • le type de travail que vous effectuez,
  • vos délais et votre horaire de travail.

Votre offre doit être alignée avec les attentes du client, dès le début. Sinon, vous pourriez vous retrouver dans une situation difficile.

Par exemple, il peut arriver que votre client communique avec vous à 10 heures le soir, dans l’attente d’une réponse immédiate de votre part – ou même le week-end. Si vous ne définissez pas quelques règles claires, chacun risque d’être frustré ou de s’énerver. Expliquez comment le processus fonctionne.

Partagez votre expérience et vos méthodes et montrez ce que chaque client peut attendre de votre travail, ainsi que votre temps et votre disponibilité pour y répondre.

Être transparent n’est pas une faiblesse! Au contraire, cela vous aidera à devenir plus confiant ; c’est un facteur décisif pour gagner un projet ou pour continuer à travailler sur le même projet pendant longtemps!

A vous de jouer !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *