Développement personnel : comment atteindre calme & tranquillité en 27 exercices ?

Ecrit par Julien Sabatier
le 28 octobre 2021

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité.

Cet article est librement inspiré de l’article de Tim Ferris, un auteur à succès américain qui s’est fait connaitre au travers de bestseller comme “la semaine de 4 jours”, the 4-Hour Body, ou Outils des Géants. Il est connu des indépendants car il apporte des méthodes pour renforcer leur état d’esprit et par la même leur efficacité.

Une philosophie de la vie qui s’adresse aux freelances

L’approche de Tom Ferris est qualifiée de « philosophie Stoïcienne au quotidien » ;

Selon lui, il faut essayer (grâce à l’entrainement personnel) de ne pas réagir émotionnellement et de manière excessive face à des situations difficiles où l‘on ne maitrise pas tous les paramètres.

Deuxième point : s’entraîner à apprécier les moments ou objets que personne ne peut nous enlever. Cette démarche pousse à se détacher de la matérialité des choses et avancer vers une forme de spiritualité.

Rechercher la tranquillité quand on est indépendant ?

Lorsque l’on développe une activité en solo, renforcer sa force intérieure est une nécessité. C’est pour cela que Tim Ferris connait un succès important auprès des managers et freelances de tout poil.

En anglais, Tim Ferris parle de “ Stillness ” ; ce terme peut se traduire par la capacité à rester “stable pendant que le monde tourne autour de vous”.

C’est “Agir sans frénésie”. Pour n’entendre que ce qui doit être entendu. Posséder la quiétude — extérieure et intérieure — sur commande. La tranquillité, en somme.

La tranquillité est ce moment calme où l’inspiration survient. C’est pour un Indépendant la possibilité de prendre du recul et de réfléchir. C’est ce qui fait place à la gratitude et au bonheur. C’est l’une des forces les plus puissantes sur Terre. Nous avons tous besoin de calme, mais ceux d’entre nous qui vont de l’avant avec de grands projets et de grands rêves en ont le plus besoin.

Pourtant, le mot « tranquillité » peut sembler vague ou éphémère. Ce n’est pas nécessaire. Il existe, en fait, des moyens concrets et réalisables de l’introduire dans votre vie. Cela n’arrive pas tout seul. Il faut se mettre au travail.

Voici 27 exercices qui vous aideront à rester stable, discipliné, concentré, en paix et capable d’accéder à toutes vos capacités à tout moment, en tout lieu, malgré toute distraction et toute difficulté. Nous les avons rangés par grands thèmes.

Comment accéder à la tranquillité

1. Entretenir un journal

Michel Foucault a qualifié le journal d’ »arme de combat spirituel« .

De même pour Anne Frank : Selon son père, Otto, elle n’écrivait pas dans son journal tous les jours, mais elle écrivait toujours quand elle était bouleversée ou qu’elle faisait face à un problème. L’une de ses répliques parmi les meilleures et les plus perspicaces a dû venir un jour particulièrement difficile. « Le papier, dit-elle, a plus de patience que les gens. »

Mais il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de tenir un journal. Le but est juste de le faire.

2. Voir le monde comme un artiste

Marc Aurèle, qui traine une image de stoïcien sombre et dépressif, semble avoir vu de la beauté partout. Sinon, pourquoi écrirait-il de manière si ordinaire que « la cuisson du pain se fend par endroits et que ces fissures, bien que non prévues dans l’art du boulanger, attirent notre attention et servent à attiser notre appétit » ?

Alors que les autres sont submergés par ce qui les entourent, nous voulons nous entraîner à vraiment voir. Essayez de remarquer les petites choses. Un artiste doit être présent. Un artiste doit remarquer. Un artiste est immobile.

3. Gérez vos données

Napoléon avait pour habitude de demander à son secrétaire d’attendre trois semaines avant d’ouvrir un courrier ou une correspondance. Il voulait voir ce qui en sortirait. Une façon d’appliquer cette méthode aujourd’hui est d’utiliser des filtres de messagerie.

Si un e-mail n’est pas urgent ou ne provient pas d’une source fiable, il suffit de le mettre dans un dossier pour le mettre de côté.

Une autre façon de le faire est de passer par des « gardiens ». Avoir un assistant permet au manager de faire en sorte que les choses insignifiantes ont plus de mal à vous parvenir. Vous êtes le patron et le temps du patron doit être protégé ! Pour qu’avec la tranquillité, vous puissiez accorder toute votre attention à ce qui compte.

4. Se promener

Nietzsche a dit que les idées de Ainsi parlait Zarathoustra lui venaient au cours d’une longue marche.

Idem pour Nikola Tesla ; il a découvert le champ magnétique tournant, l’une des découvertes scientifiques les plus importantes de tous les temps, lors d’une promenade dans un parc de la ville de Budapest en 1882.

Lorsqu’il vivait à Paris, Ernest Hemingway faisait de longues promenades le long des quais chaque fois qu’il était coincé dans ses écrits et avait besoin de clarifier sa pensée.

5. Prendre du recul face aux résultats

Le maître de tir à l’arc Awa Kenzo a passé peu de temps à enseigner à ses élèves comment viser et tirer délibérément. Ce que Kenzo voulait que les étudiants fassent était de se débarrasser de l’idée d’atteindre la cible. Il voulait qu’ils se détachent même de l’idée d’un résultat. « Les coups sur la cible ne sont que la preuve extérieure et la confirmation de votre absence de but à son plus haut niveau, de votre absence d’ego, de votre abandon de soi ou de tout ce que vous aimez appeler cet état », disait-il.

C’est quelque chose que les écrivains savent bien : vous ne pouvez pas penser aux listes de best-sellers ou aux récompenses ou même à l’acte de publier. Vous devez vous concentrer uniquement sur la page devant vous. Vous devez apprendre à lâcher prise et laisser le processus prendre le dessus.

6. Arrêtez de suivre l’actualité

La première chose à filtrer si vous voulez plus de sérénité dans votre vie ? Les nouvelles ! Épictète disait : « Si vous souhaitez vous améliorer, contentez-vous de paraître ignorant ou stupide dans des domaines étrangers. »

Non seulement l’actualité nous coûte notre tranquillité d’esprit, mais elle nous empêche de fait de créer un réel changement à l’instant-T. Être informé est important… regarder l’actualité en temps réel n’est pas le moyen d’y arriver.

7. Poser des question

  • Si j’obtiens ce que je veux, qu’est-ce qui va réellement changer ?
  • Pourquoi est-ce que je me soucie de ce qu’ils pensent ?
  • Sur quoi est-ce que je travaille sur moi aujourd’hui ?
  • Cela aura-t-il une importance dans cinq ans ?
  • Et si je ne faisais rien ?
  • etc

Des questions comme celles-ci nous aident à calmer les angoisses dans notre tête et à ralentir, laissant place à l’immobilité. Il est important de remettre en question nos croyances et nos instincts.

8. Lire des livres

« Éteignez votre radio », a écrit Dorothy Day, la journaliste catholique et militante sociale, dans son journal en 1942, « rangez votre quotidien… et passez du temps à lire. » Elle voulait dire des livres.

Des livres grands, intelligents et merveilleux. Si vous êtes stressés, arrêtez tout ce que vous faites et asseyez-vous avec un livre. Vous vous calmerez. Vous serez absorbé dans un monde différent.

9. Rangez votre téléphone

N’oubliez pas que votre téléphone est conçu pour une seule chose : vous donner envie de l’utiliser. Et les applications sur votre téléphone ont également la même motivation. Ce sont deux écosystèmes très motivés qui ne sont pas alignés avec votre tranquillité. Les règles de réduction du temps d’écran sont multiples : ne pas dormir dans la même pièce que son téléphone, ne pas vérifier son téléphone pendant au moins la première heure de la journée, désactiver toutes les alertes et notifications…

Et s’il y a quelque chose que vous pouvez faire avec un appareil autre que votre téléphone, utilisez-le (exemple : privilégier le journal papier plutôt que l’actualité sur écran).

10. Faites du tri dans vos affaires

Chaque mois, nous parcourons notre maison et remplissons des sacs d’affaires entassées. Si nous ne les utilisons pas, ils n’ont pas besoin de prendre de la place dans notre maison. Si cela nous cause de l’anxiété ou de l’inquiétude (« Fais attention ou tu vas le casser !« ), nous nous en débarrassons.

Moins vous en avez, moins vous devez vous énerver.

11. Chercher la solitude

« Si je devais résumer le plus gros problème des hauts dirigeants à l’ère de l’information« , a déclaré James Mattis, « c’est le manque de réflexion.

La solitude permet de réfléchir pendant que les autres réagissent« .

Bill Gates programme des « semaines de réflexion » où il s’en va tout seul et se contente de lire et de réfléchir.

Randall Stutman, qui a été pendant des décennies le conseiller en coulisse de bon nombre des plus grands PDG et dirigeants de Wall Street, a un jour étudié comment plusieurs centaines de cadres supérieurs de grandes entreprises se sont rechargés pendant leur temps d’arrêt. Les réponses étaient des choses comme la natation, la voile, le vélo de longue distance, écouter tranquillement de la musique classique, la plongée sous-marine, la moto et la pêche à la mouche. Toutes ces activités, remarqua-t-il, avaient un point commun : l’absence de voix.

Si vous êtes constamment entouré par les autres, vous penserez et agirez probablement comme eux. Pour être original, il faut passer du temps seul. Pour avoir la paix, vous avez aussi besoin de solitude.

12. Ralentissez – Regardez plus profondément

Sur le mur du studio de production de Fred Rogers se trouvait un extrait d’une de ses citations préférées : « L’essentiel est invisible pour les yeux« .

Les apparences et les premières impressions sont trompeuses – nous sommes si souvent trompés par ce qui se passe en surface.

C’est dans le stoïcisme et le bouddhisme et dans d’innombrables autres écoles que nous trouvons la même analogie : le monde est comme de l’eau boueuse. Pour y voir clair, il faut laisser les choses s’arranger. Nous ne pouvons pas être dérangés par les apparences initiales, et si nous sommes patients et immobiles, la vérité nous sera révélée.

13. Profitez des Petits Plaisirs

Épicure n’était pas un glouton ou un maniaque dépravé. Au contraire, il nous a préconisé d’apprécier les plaisirs simples. Il y a une lettre d’Épicure demandant un cadeau à l’un de ses riches partisans et amis. Il ne demandait pas d’argent ou de produits exotiques. Il a demandé un petit pot de fromage. C’est tout !

Si vous apprenez à être reconnaissant et à apprécier les plaisirs ordinaires, vous serez plus heureux que presque tout le monde. Un bol de céréales. Un bon coucher de soleil. Une belle conversation avec des amis. Ce sont des moments à chérir. Pas de vacances lointaines, de voitures de luxe ou de distinctions prestigieuses.

14. Videz votre esprit

Le paradoxe du Zen veut que vous réfléchissiez très profondément… et que vous clarifiiez également votre esprit. Mais ce n’est pas un paradoxe. La vie exige les deux.

Yogi Berra a dit qu’il est impossible de penser et de frapper en même temps. C’est vrai. Un joueur de baseball des ligues majeures n’a que 400 millisecondes pour se balancer sur un terrain. Il n’y a pas de place pour penser. Il y a de fortes chances que tout ce que vous fassiez ne soit rendu plus difficile par les pensées tourbillonnantes de votre monologue intérieur. Vider nos esprits est particulièrement important lorsque nous sommes contrariés. Chassez ces pensées désagréables ou laissez-les flotter comme un nuage. Ne vous attachez pas à eux. Ne les laissez pas prendre racine.

15. Cherchez la Sagesse

Vers qui vous tournez-vous pour obtenir de la sagesse ? Qui vous apprend à être meilleur, plus calme et plus immobile ? Avoir un mentor vous permet de voir une version de vous-même dans le futur. Cela vous apprend à ne pas être si pressé d’y arriver, à savoir que cela prendra du temps (et surtout beaucoup de travail).

Comme l’a dit Xunzi (un penseur chinois confucianiste) : « L’apprentissage ne doit jamais cesser. … La personne noble qui étudie largement et s’examine chaque jour deviendra claire dans sa connaissance et irréprochable dans sa conduite« .

16. Être présent

On l’appelle « le présent » pour une raison. Parce que chaque instant est un cadeau. Arrêtez-vous. Respirez. Oubliez le passé. Ignorez le futur. Juste « être ». Nous sommes des êtres humains après tout.

17. Cultivez vos relations

La vie sans relations, axée uniquement sur l’accomplissement et le succès, est vide et dénuée de sens. L’amour, disait Freud, est le grand éducateur. C’est en aimant et en étant aimé que nous atteignons un niveau supérieur de tranquillité et de compréhension.

« Il n’y a pas de jouissance de la possession de quoi que ce soit de valeur« , a déclaré Sénèque, « à moins d’avoir quelqu’un avec qui le partager« .

18. Développez vos valeurs – Mémorisez-les

Personne n’a moins de sérénité que celui qui ne distingue pas le bien du mal. Personne n’est plus épuisé que les gens qui doivent prendre toutes les décisions et considérer toutes les tentations. Essayez de vous asseoir et d’écrire vos propres dix commandements, ce que vous faites et ne faites pas. Mettez-le quelque part dans votre maison. Utilisez-le comme un guide. Laissez-le vous aider à vous installer.

19. Attention au désir

John F. Kennedy a regardé la crise des missiles de Cuba avec un calme trompeur. Au cours de ces 13 jours, il a également trompé sa femme avec une étudiante. Cela ne ressemble pas à de la tranquillité (ou de la force) – le monde courrait à la catastrophe, et au lieu d’être avec les gens qu’il aimait, il vivait dans l’intensité, porté par le frisson du conflit militaire.

Pensez au moment où vous vous sentez le mieux. Ce n’est pas quand vous vous languissez. Ce n’est pas non plus quand vous obtenez ce que vous recherchez. La tranquillité, c’est lorsque vous contrôlez vos pulsions.

20. Prenez conscience de votre richesse

Kurt Vonegut (un célèbre écrivain américain) était une fois à une fête avec Joseph Heller, l’auteur de Catch 22. Vonegut le taquinait sur la façon dont un milliardaire qu’ils connaissaient gagnait plus d’argent cette semaine-là que Catch 22 n’en gagnerait dans une vie. « J’ai quelque chose qu’il n’aura jamais », a répondu Heller. « Assez« . De respect. D’argent. De célébrité. Aucune quantité d’entre eux ne rendra jamais une personne satisfaite.

« Quand vous réalisez qu’il ne manque rien« , dit Lao Tseu, « le monde entier vous appartient ». Ce n’est pas que vous ne devriez pas avoir d’objectifs et que vous ne devriez pas vous efforcer d’en avoir plus ; c’est que vous devez apprendre à apprécier ce que vous avez en ce moment.

21. Dézoomer

Lorsque l’astronaute Edgar Mitchell a été lancé dans l’espace en 1971, il a regardé la minuscule bille bleue et a senti quelque chose l’envahir : un sentiment de connexion et de compassion pour tout le monde et pour tout, « une conscience globale instantanée ». En réalisant que nous sommes tous un, que nous sommes tous dans le même bateau et que ce fait est la seule chose qui compte vraiment, nous perdons l’égoïsme et l’égocentrisme à l’origine d’une grande partie des perturbations dans nos vies. Souvenez-vous-en chaque fois que vous regardez par le hublot d’un avion ou d’un étage élevé dans un grand immeuble, ou chaque fois que vous regardez les étoiles. Vous êtes petit mais faites aussi partie de quelque chose de grand.

22. Dites non

Le sportit (champion de baseball) Sadaharu Oh a appris de son maître zen et entraîneur de frappe, Hiroshi Arakawa, le pouvoir de l’attente, le pouvoir de la précision, le pouvoir du vide, le pouvoir du wu wei, ou la non-action.

Pensez à Fabius, le général romain qui a vaincu Hannibal en n’attaquant pas, mais en le laissant se vaincre lui-même, loin de chez lui.

Vous devez protéger votre temps et retenir quelque chose. Ne vous balancez pas à chaque occasion. Ne vous précipitez pas dans l’action sans réfléchir.

23. Construisez une routine

Il nous est étrange que les gens qui réussissent, qui sont plus ou moins leur propre patron et qui sont clairement si talentueux, semblent prisonniers de l’enrégimentement de leurs routines. N’est-ce pas tout l’intérêt de vous libérer des règles et réglementations triviales ? Que tu peux faire ce que tu veux ? Mais les grands savent que la liberté totale est un cauchemar. Ils savent que l’ordre est un préalable à l’excellence et que dans un monde imprévisible, les bonnes habitudes sont un havre de sécurité.

C’est Eisenhower qui a défini la liberté comme une opportunité d’autodiscipline. Sans cela, le chaos et la complaisance s’installent.

24. Rythmez-vous

La principale cause de blessure chez les athlètes d’élite n’est pas de trébucher et de tomber. Ce ne sont pas des collisions. C’est l’abus.

Les lanceurs et les quarterbacks se jettent les bras ouverts. D’autres se lassent des heures de « grind » (ou, plus communément parlant, des périodes intenses d’activité).

Michael Phelps a mis fin prématurément à sa carrière de nageur pour cette raison – malgré toutes les médailles d’or, il n’a plus jamais voulu retourner dans une piscine.

La vie est bien plus un marathon qu’un sprint. Ne vous épuisez pas. Relaxez-vous. Restez calme pour être fort sur le long terme.

25. Dormir

L’ingénieur qui a six canettes de Red Bulls dans le sang n’a aucune chance de rester calme. Pas plus que la récente diplômée – ou pas si récente – qui fait toujours la fête comme si elle était à l’Université. Pensez à Arianna Huffington, qui s’est évanouie à cause du manque de sommeil et s’est brisé la pommette en heurtant le sol de la salle de bain. Frissonnez quand vous y pensez, parce que c’est un récit édifiant.

Abuser du corps conduit l’esprit à s’abuser lui-même. Le sommeil est la recharge des batteries internes, dont nous recrutons les réserves d’énergie pour effectuer notre travail. Entretenez-le.

26. Prenez du temps pour les loisirs

« Si l’action fatigue votre corps mais met votre cœur à l’aise, faites-le« , a déclaré Xunzi.

Winston Churchill aimait peindre et poser des briques sur sa propriété de campagne ; son prédécesseur William Gladstone aimait abattre les arbres à la main.

Assembler un puzzle, lutter avec une leçon de guitare, s’asseoir un matin tranquille, stabiliser un fusil ou un arc pendant que nous attendons un cerf, verser de la soupe dans un refuge pour sans-abri, nager longtemps, soulever des poids lourds – ce sont tous les grands passe-temps.

27. Faire le Bien

Marc Aurèle a parlé de passer d’une action désintéressée à une autre – « Ce n’est que là-bas que nous pouvons trouver le plaisir et la tranquillité« .

Si vous voyez une fraude et ne dites pas « fraude », le philosophe Nassim Taleb a dit, vous êtes une fraude.

Si nous voulons être bons et nous sentir bien, nous devons faire le Bien. Souvenez-vous du slogan des scouts : faites un bon tour tous les jours. Il peut être grand ou petit. Il peut s’agir de ramasser les déchets que vous trouvez par terre ou de vous précipiter sur les lieux d’un accident. Faire le Bien crée un calme spirituel. Cela rend le monde meilleur.

En synthèse : Le calme est la clé de tout

Chacun de nos chemins vers le calme sera unique, mais le résultat sera le même : calme, force, perspicacité, paix, bonheur. Surtout, nous serons surpris d’apprendre que le calme que nous recherchions ne se trouve pas en dehors de nous, mais en nous. Il a toujours été le nôtre.

Nous avions juste besoin de le déverrouiller. Pour y accéder.

Pour que tout cela se mette en place, les exercices doivent être travaillés régulièrement, comme pour un entrainement sportif. A vous de jouer !

Êtes-vous convaincus ? Découvrez à présent nos conseils pour adapter son esprit d’entrepreneur aux enjeux de 2022


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *