RH-Solution - Portage salarial

(04/16) Le portage salarial, une alternative crédible pour les déçus du RSI ?

Le portage salarial, une alternative crédible pour les déçus du RSI ?

Si le portage salarial constitue, pour les candidats à l’indépendance, un « sas » bien utile entre le salariat et la création d’entreprise, il intéresse aussi les consultants et free-lance, exerçant à leur compte, qui souhaitent quitter le RSI (Régime social des indépendants, voire le site).

C’est ce que constatent, depuis quelques temps déjà, les directeurs d’agences du réseau RH Solutions au vu du public présent lors des réunions d’information sur le portage organisées dans leurs agences.

Faut-il s’étonner de cet intérêt pour le portage ?

Pas vraiment, tant la défiance d’une partie des assurés envers le RSI semble profonde et durable. Et pour cause : depuis sa création, en 2006, ce régime, mis en place pour offrir aux travailleurs non salariés un interlocuteur social unique, cumule les critiques et les rapports à charge. En 2012, un audit de la Cour des comptes pointait ses défaillances en matière de gestion, soulignant au passage un système « moins efficace et plus coûteux » que les dispositifs dont il avait pris la suite.

Malgré ces rappels à l’ordre, la situation ne s’est guère améliorée. Au contraire même ! Il y a 2 ans, le mécontentement des assurés est encore monté d’un cran, une partie d’entre-eux menaçant de rompre leur adhésion au RSI et de ne plus verser leurs cotisations. Face à cette fronde, le gouvernement s’est saisi du dossier et a mis en place, fin 2015, un plan d’actions sur 3 ans.

rsi ou portage salarial, that is the questionUn plan d'action d'ici 2018 pour le RSI ?

Celui-ci comporte une vingtaine de mesures, axées autour de 3 priorités : le recouvrement des cotisations, la qualité des relations avec les assurés, la simplification des démarches pour ceux qui relèvent de plusieurs régimes.

Depuis, certaines améliorations ont été notées, mais rien ne garantit que ce plan, censé remettre le régime sur des rails solides en 2018, résolve l’ensemble des problèmes rencontrés par les assurés.

D’où l’intérêt croissant d’un certain nombre d’entrepreneurs et de consultants free lance pour le portage salarial. Il est vrai que pour un indépendant fonctionnant en solo, donc sans salarié, cette « alternative » ne manque pas d’avantages.

freelance avec statut salariéAvantages du portage salarial pour les indépendants.

D’abord, la solution du portage permet de bénéficier du régime de sécurité sociale des salariés. Donc des garanties qui y sont liées, à commencer par l’assurance chômage, mais aussi les droits à la retraite (plus conséquents), ou encore les indemnités d’arrêts maladie, dont ne bénéficient pas tous les indépendants.

Deuxième avantage : le portage permet de se décharger de toute la gestion administrative de son activité, ce qui permet de se concentrer à plein sur les aspects opérationnels et le développement commercial de son activité.

Enfin, le portage offre un certain nombre de « plus » appréciables. A commencer par une couverture en responsabilité civile professionnelle. Ainsi qu’un numéro d’agrément formation, pour ceux qui proposent ce type de prestations. C’est également un cadre qui donne accès, si besoin, à un accompagnement au démarrage et permet d’intégrer un réseau de consultants, susceptible de générer des opportunités de missions.

RH Solutions / Mars 2016 / Thibault Bertrand