RH-Solution - Portage salarial

RH Solutions
Premier réseau national de portage salarial

(03/20) [Covid-19] Etes-vous prêts pour travailler à distance ? Les outils à connaitre.

Avec la crise sanitaire du Covid-19, nous voici tous confinés à 100% et forcés de pratiquer, quand cela est possible, le remote work (travail à distance) ou télétravail.

A la base, le télétravail est perçu pour bon nombre d'entreprises comme une contrainte, car il n'a jamais été généralisé en France.

Il concernait en 2019 entre 8 % et 17,7% des emplois salariés, selon les sources.

En incluant les Indépendants pour lesquels le télétravail était déjà une pratique courante, le taux monte à près de 29%. Toujours en dessous des élevés dans les pays du nord de l'Europe: 30 à 35 %.

S'inspirer des pratiques des indépendants  pour le télétravail ?

En 2019, la moitié du télétravail officiel concernait des salariés de grands groupes :

  • 51 % des télétravailleurs sont des cadres,
  • 45 % ont entre 35 et 49 ans,
  • 49 % travaillent dans des grands groupes (1000 salariés et plus),

Or, les outils des grands groupes ne sont pas toujours adaptés à la flexibilité dont nous devons faire preuve aujourd'hui ; de plus, certains outils peuvent être lourds ou couteux à mettre en place.

Dans les grandes entreprises Microsoft, Cisco et Google sont largement établis avec des outils comme Teams, Webex et Hangout.

Le télétravail actuel met en avant des outils plus simples et ergonomiques avec des solutions nouvelles comme Zoom, Slack, Facebook Workplace ou encore le français Klaxoon.

 

Rappel des avantages du travail à distance -quand il n'est pas imposé-

La solution du travail à distance peut présenter en temps normal des avantages : 

  • Une productivité maitrisée, voire meilleure,
  • Le gain de temps (pas d'emboueillage),
  • La diminution de son empreinte environnementale,
  • Un stress contrôlé,
  • Un équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personelle.

Aujourd'hui, l'enjeu pour nous tous est de profiter de ces avantages et limiter au maximum les risques sur nos activités professionnelles.
Un nouvel équilibre est à trouver.

 

...Et les écueils à éviter dans tous les cas

Attention, tout n'est pas rose dans la vie des télétravailleurs, comme le note l'entrepreneur américain Ryan Hoover (ci dessous, des réponses à son étude).
.

Les risques de dérapages sont bien identifiés :

  • Pertes de temps, procrastination et serendipité,
  • Stress lié à l'environnement,
  • Désorganisation,
  • Sentiment de solitude.

 

C'est pourquoi, les outils sont si importants à maitriser

Voici une revue de ceux qui vous feront profiter du bon côté du remote work.

Astuce : N'oubliez pas de mentionner vos compétences remote work / travail à distance dans votre profil Linkedin (ou votre CV).
Entrainez-vous pour les maîtriser et proposez-les à vos clients (d'abord les visios).  

Liens vers les outils :

 

 

 

 

Pour en savoir plus,
suivez le webinar sur la chaine WEBIKEO : 

Remote Work - Travail à distance : les outils pour être efficace
 

 

 

Avant la crise du Covid-19 : rappel sur les chiffres clés du télétravail

Le profil du télétravailleur salarié avant la crise Covid-19

La pratique concernait jusqu'alors des profils bien précis (Etude Malakof Médéric, 2019):

  • 51 % des télétravailleurs en 2019 sont des cadres,
  • 45 % ont entre 35 et 49 ans,
  • 49 % travaillent dans des grands groupes (1000 salariés et plus),
  • 57 % ont des enfants dans leur foyer,
  • 34 % habitent la région parisienne.

Ces chiffres montrent que le travail fonctionne quand il est mis en place de manière contrôlée dans les grands groupes. Sans doute, les PME n'ont pas eu en main les outils pour le généraliser.

A la base, le télétravail est perçu pour bon nombre d'entreprises comme une contrainte, car il n'a jamais été généralisé en France ; il concernait en 2019:

  • Entre 8 % et 17,7% des emplois salariés, selon les sources,
  • Néanmoins, 30% des salariés français exprimaient le souhait de le pratiquer plus souvent,
  • En Europe, le taux est proche de 20% en moyenne (lié au taux élevé -30 à 35 %- dans les pays du nord de l'Europe).

Notez que près de 700.000 indépendants (auto-entrepreneur, portage salarial...) travaillent déjà intensément à distance mais ne sont pas comptabilisés dans ces études.