Comment intégrer la nouvelle dimension RSE dans son offre d’Indépendant?

Ecrit par Titouan Claeyman
le 10 février 2021

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité.

Un consultant indépendant, expert en RSE, aide les entreprises de toutes tailles à identifier et à améliorer la prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux dans la politique d’une entreprise.

Pourquoi un tel engouement pour la RSE ?

Cet essor de la RSE depuis 2015 s’explique simplement : les entreprises sont aujourd’hui contraintes de publier des informations relatives à la façon dont elles prennent en compte les conséquences sociales et environnementales de leur activité.

Cela favorise l’essor du secteur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ainsi que l’émergence de nouveaux métiers comme :

  • Chargé de mission RSE,
  • Responsable développement durable ,
  • Responsable RSE,
  • Chef de projet environnement,
  • Responsable QHSE,
  • Sustainability Program Manager,
  • Ingénieur Environnement,
  • Social Responsibility Manager, etc.

Mais avant d’internaliser ces activités clés, les entreprises ont besoin d’être sensibilisées, pourquoi pas sous forme de missions, par des experts.

Les différentes voies pour se former en RSE

Pour faire carrière dans les métiers de la RSE et du développement durable en tant qu’indépendant, il est nécessaire de se former.

Si vous êtes en reconversion ou que vous voulez vous spécialiser, il existe de nombreuses formations sur le marché (certaines certifiantes ou éligibles au CPF), même s’il faut garder à l’esprit que la formation est plus ou moins continue dans ces métiers.

Il existe des mastères spécialisés tels que :

  • Le Master de l’Économie du développement, de l’environnement et de l’énergie de AgroParisTech (MEEE) avec sa forte composante environnementale.
  • Le Mastère en Management et Développement Durable de l’L’ESI Business School, l’École de commerce post bac du Développement Durable, Voir le programme.

Mais aussi d’autres formations plus courtes telles que :

Enfin, la CEGOS offre un panel relativement large de formations de toutes durées :

  • Formation 1 jour – Les fondamentaux de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Le développement durable dans l’entreprise : qui ? comment ? Voir la formation
  • Formation 2 jours – Formation – ISO 26000 : Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et Organisations (RSO), pour comprendre et engager le développement durable, Voir la formation
  • Formation 8 jours – Responsable Développement Durable – RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Principes, démarches et outils de la RSE. Voir la formation.

Derrière un besoin croissant, il existe des opportunités

C’est un fait : la RSE est en vogue. Elle est même portée par une tendance de fond auprès des entreprises mais aussi du grand public ; ainsi, il n’est plus rare de voir un consommateur ou un jeune diplômé se renseigner sur les engagements RSE des entreprises avant d’acheter son produit ou se faire embaucher. Gare aux Marques qui trichent ou mentent sur le sujet !

La loi sur la transition énergétique de 2015 (1) ou la COP 21 poussent les entreprises à mettre en place des actions concrètes et doit donc faire appel à des professionnels externes indépendants pour les aider.

Une stratégie RSE implique l’ensemble des services de l’entreprise (marketing, commercial, RH, finance, etc.) et oblige parfois à revoir tout le fonctionnement d’une entreprise.

Le rôle d’un indépendant expert en RSE est donc d’accompagner ce changement et d’aider une entreprise à trouver de nouvelles solutions.

La plupart des entreprises qui font appel à des professionnels spécialisés en RSE sont plutôt dans la finance comme les banques par exemple mais de nombreux autres secteurs commencent à aussi vouloir évoluer, laissant place à de nombreuses missions pour les indépendants experts en RSE.

Deux exemples d’acteur et d’actrice RSE

Hugo, 22 ans, un jeune consultant RSE raconte son histoire
(source : le site mon job de sens)

Peu épanoui dans ses études d’urbanisme, Hugo décide de quitter son Master et se perfectionne en RSE. Le domaine de l’Environnement lui était déjà familier grâce à une première expérience de terrain, et son changement de carrière est un succès.

«  Il y a de nombreuses possibilités sur le secteur de l’écologie et de la RSE (…) Mais (l’évolution) s’effectue en douceur. »

Hugo détaille ainsi son nouveau métier : « une grande partie de mes fonctions sont des activités liées à l’éducation, à la pédagogie, au conseil et à la formation à destination des moyens et grands groupes aujourd’hui.

Souvent « ce sont des personnes en communication en interne qui planchent sur ce sujet. Mais encore une fois, ces services sont confrontés en interne à un certain nombre de résistances, bien que les problématiques de la RSE soient, elles, tendances. »

Pour éviter de se disperser dans des domaines qui l’intéressent peu (ce qui est comptabilité, administration, marketing…) il créé son activité grâce au portage salarial . Comme beaucoup d’indépendants, il souhaite éviter toute la paperasse administrative ; grâce à une société de portage, la gestion de son activité est prise en charge, ce qui lui laisse la liberté d’établir sa stratégie, de se perfectionner et d’appliquer son expertise, tout en choisissant lui-même les missions qu’il souhaite faire.

Mirana, une professionnelle de l’Emploi, engagée à titre bénévole dans des actions sociales et solidaires

Mirana, Responsable d’agence et engagée dans des actions sociales pour l’emploi des jeunes

Mirana Ramamonjisoa, responsable d’agence RH Solutions à Montpellier, est engagée au sein de l’association NQT, qui aide les jeunes diplômés Bac+3 et plus issus de quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés, à trouver un emploi.

Sa démarche se rattache au RSE (qui ne se limite pas à l’Environnement) et montre qu’au delà des formations, l’action directe sur le terrain est aussi un moyen d’affirmer des valeurs et une expertise.

« Ces jeunes issus de milieux difficiles doivent être aidés car ils n’ont pas forcément les bons contacts, les bonnes relations qui vont les aider à trouver un emploi, même en étant diplômés.

Un diplômé provenant d’un milieu plus aisé aura plus de chances de trouver un emploi, car il possède déjà sûrement un bon réseau professionnel. En plus de ça, la plupart ne connaissent pas les bonnes pratiques à adopter lors d’un entretien ou en entreprise par exemple. »

Mirana prend sur son temps libre pour accompagner (en moyenne) 3 jeunes chaque année en moyenne. Durant sa pause du midi elle les suit et les accompagne dans leur recherche d’emploi.

 » Je les aide à rédiger un bon CV, des lettres de motivation efficaces, mais je leur transmets aussi les choses fondamentales à savoir pour passer des entretiens d’embauche par exemple, comme la posture à adopter, la tenue vestimentaire à avoir etc. Nous réalisons aussi des entretiens téléphoniques ensemble pour que je puisse les guider et corriger leurs erreurs s’il y en a. »

(1) LOI n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (voir la Loi)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *