Indépendants : les 7 pièges à éviter pour partir cet été l’esprit tranquille

Ecrit par Marc Laliat
le 7 juin 2021

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité.

Les congés d’été approchent à grand pas. C’est le moment de se changer les idées, de recharger les batteries après une année bien remplie -que vous soyez un indépendant ou salarié en portage salarial. Sauf qu’il n’est pas toujours évident de couper le cordon lorsque l’on travaille à son compte et que personne n’assure l’intérim.

Il faut pourtant le faire si l’on veut vraiment se ressourcer. Car en vacances, le mélange des genres est rarement productif, bien au contraire. Alors attention à ne pas tomber dans le piège ! En voici cinq qui vous tendent les bras.

Piège #1 : Attendre le dernier moment pour caler ses congés

  • Une mission susceptible de se prolonger, mais sans certitude aucune ?
  • Un client qui tarde à se décider sur les dates d’une intervention ?…

Si votre donneur d’ordre n’arrive pas à s’organiser, est-ce à vous de rattraper la situation en gelant vos dates de congés dans l’attente de son bon vouloir ? Bien sûr que non. A bon entendeur…

 Piège #2 : Ne pas informer ses clients de son absence

Aïe ! Dans l’urgence des préparatifs du départ, vous avez oublié de prévenir vos clients de vos dates de vacances…

Rien de grave bien sûr, sauf que cet oubli est le meilleur moyen d’être importuné, une fois sur la plage ou au bord de la piscine. Et lorsque le téléphone sonnera, forcément, il sera difficile d’éconduire l’importun qui vous imaginait au bureau, donc pleinement disponible pour le tirer du pétrin.

Vous n’avez pas de messagerie « pro » ? Sachez que Gmail -comme la plupart des messageries- propose dans ses paramètres la possibilité d’envoyer des messages automatiques pendant son absence (En haut à gauche > roue crantée > Voir tous les paramètres > Général). Une solution économe qui peut vous sauver les vacances.

 Piège #3 : Emporter du travail sur place

  • Vous avez un peu de retard dans votre planning ?
  • On vous sollicite pour un job de dernière minute ? …

Qu’à cela ne tienne, vous allez emmener du travail avec vous pour le finir sur place…

Sauf que cela va forcément empiéter sur le reste. Vous serez moins disponible pour vos proches, vous travaillerez dans votre coin pendant qu’ils seront au bord de la piscine, bref, vous serez ensemble sans l’être vraiment.

Alors, anticipez et bouclez tout avant de partir, ou repoussez les choses à plus tard ! Vous êtes en vacances, pas au boulot, c’est le moment d’en profiter. Même vos clients comprendront.

 Piège #4 : Répondre aux sollicitations

Certains clients ont la mémoire courte, ils oublient que vous êtes en congés et vous appellent inopinément pour un petit coup de main. Attention à ne pas mettre le doigt dans l’engrenage !

Si vous commencez à répondre présent, ils vont prendre de mauvaises habitudes et vous solliciter à tout bout de champ. Bref, déconnectez.

Piège #5 : Penser à la rentrée avant l’heure

Les vacances ne sont pas encore terminées et vous avez déjà l’esprit accaparé par les taches qui vous attendent au bureau ?

Nul besoin de vous mettre la pression inutilement, vous aurez largement le temps de le faire à votre retour. Et encore, jusqu’à fin août, la plupart des entreprises ne tournent pas encore à 100 %. Si vous rentrez avant, vous pourrez même vous ménager une montée en charge progressive, avant de ré-attaquer bille en tête.

Piège #6 : Ne pas disparaître pour autant

SI vos disposez de médias sociaux, il est préférable de continuer de communiquer sur vos services ou sur vous-même car il est très important de continuer à être actif.

Gardez vos différents canaux en vie. Rédigez des articles de blog ou des publications à l’avance et configurez-les pour qu’ils se publient automatiquement avec Hootsuite ou Buffer par exemple.

Piège #7 : Établissez votre budget

Fan De Billets En Euros Assortis

L’un des inconvénients majeurs de la vie de freelance, c’est probablement l’absence de congés payés.

Établissez donc votre budget à l’avance pour réduire l’impact financier de vos vacances. De cette façon, vous saurez exactement ce que vous devrez payer pendant vos vacances et serez capable de compenser la perte de revenu.

De plus, lorsque vous fixez votre TJM (Taux Journalier Moyen), ajoutez 10% pour compenser l’absence de congés payés.

Même si vous avez actuellement des difficultés financières, ne négligez pas vos vacances. Faites le tour de la famille, allez voir des amis… Car le métier de freelance peut parfois pousser le corps à son maximum et générer un niveau de stress intense. Vos vacances vous aideront donc à vous reposer et à reprendre le travail avec vos batteries rechargées.

Conclusion 

Pensez à effectuer un vrai « stop », c’est indispensable pour avoir plus d’idées à votre retour et pour recharger les batteries. Sachez aussi préparer votre départ, fixez vous des règles et gérez les intrusions.

Crédit photo : https://www.pexels.com/fr-fr/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *