L’Effectuation : l’entrepreneuriat ouvert et accessible à tous

Ecrit par Marc Laliat
le 3 juin 2015

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
Lire notre politique de confidentialité.

Lorsqu’on se met à son compte, on pense souvent que le succès tient à une recette immuable :

  • trouver une idée géniale,
  • monter un business plan imparable,
  • séduire des investisseurs,
  • s’appuyer sur les meilleurs talents, etc.

Pourtant, la réalité est toute autre…

Comment se lancent les entrepreneurs ?

Lorsqu’ils se lancent, les entrepreneurs partent d’une idée simple, parfois sommaire. Ils s’appuient essentiellement sur leurs propres moyens (leur personnalité, leurs compétences, leurs réseaux).

Ils élaborent leur idée et leur business plan au fur et à mesure, et progressent en expérimentant les choses de façon empirique. Bref, Les entrepreneurs ne construisent pas leur succès selon un schéma prédéfini et duplicable, mais pas à pas, en avançant au gré des opportunités et des rencontres.

Le succès se construit en avançant

Ce constat est le fruit d’un patient et minutieux travail d’observation, mené au contact des entrepreneurs, par une chercheuse américaine d’origine indienne, Saras Sarasvathy.

Elle en a tiré une conclusion qui rompt avec les logiques de pensée traditionnelles : l’effectuation. Au fond, il n’existe pas de recette toute faite pour entreprendre.

Le succès se construit en avançant.

La réussite dans le projet est d’abord affaire de pragmatisme, de rencontres, et d’ouverture d’esprit.

Le constat qui repose, selon la chercheuse, sur 5 principes clés. Et qui constitue un support de réflexion utile pour qui envisage de se mettre à son compte, en portage salarial notamment.

Ce qu’il faut en retenir, en substance, c’est que pour entreprendre, contrairement à ce que l’on croit, il n’est pas nécessaire d’avoir une idée géniale au départ et un business plan tiré au cordeau. Le plus important, c’est l’entrepreneur.

L’idée n’est que le fruit d’un processus qui va se mettre en place et s’affiner au cours du temps.

Cet article peut aussi vous intéresser : Pourquoi construire son propre Business Model d’Indépendant ?

Comment faire émerger l’idée…

Après, ce qui compte une fois que l’on est lancé, c’est la façon dont on va faire émerger cette fameuse idée.

Dans la réalité, cette maturation résulte d’un cheminement.

En cours de route, l’entrepreneur va faire des choix, saisir des opportunités, expérimenter des choses, et agréger autour de lui des personnes qui vont devenir parties prenantes à son projet :

  • ses futurs associés par exemple,
  • des fournisseurs,
  • ses premiers clients,
  • etc. –

jusqu’à parvenir à un résultat abouti.

Au bout du compte, pour Saras Sarasvathy, la qualité principale d’un entrepreneur n’est pas d’être un génie créatif, mais de rester en éveil, d’être capable de saisir des opportunités et de rassembler autour de lui des personnes qui vont l’aider à faire grandir son projet.

Or, chacun de nous est capable d’y parvenir, en s’appuyant sur sa personnalité, ses connaissances et son réseau – composantes dont nous disposons tous au départ – et en avançant pas à pas.

C’est un constat empreint d’optimisme et une nouvelle façon de concevoir la démarche entrepreneuriale : développer et faire prospérer une idée de business n’est pas réservé à un cercle restreint d’entrepreneurs visionnaires.

L’effectuation défend l’idée d’un entrepreneuriat ouvert et accessible à tous.

RH Solutions Mai 2015
Thibault Bertrand


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *